En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Professionnalisation des travailleurs sociaux en Italie : l'Université d'Asti

Compte-rendu du 4ème jour de la mobilité de 2 formateurs et 1 étudiante en Italie, sur le thème de la professionnalisation des travailleurs sociaux.

Aujourd’hui, nous avons été reçu par des membres de l'Université d'Asti, qui est une annexe de l'Université du Piémont Oriental. Nous avons été accueilli par les professeurs du cours de service social, du Département de Droit et Politiques sociales.

La formation : une licence en service social en 3 ans

A l'université d'Asti, les étudiants peuvent faire une licence en service social. Cette licence présente des spécificités par rapport à ce que l’on a vu précédemment:

  • Trois stages sur 3 ans (soit 25 h en première année, 125 h en deuxième année et 300 H en troisième année) ;
  • Un référent universitaire accompagne les étudiants pour chaque année ;
  • Les laboratoires (TD) sont obligatoires, comme les stages, mais la présence au cours est facultative ;
  • Un programme fort concernant l'expertise des personnes accompagnées. Les professeurs s'appuient sur l'expertise des personnes accompagnées dans la formation des étudiants. (L'université a d'ailleurs été récompensée par un prix cette année).
  • Le coeur de l'enseignement (méthodes et techniques du travail social) est donné par une chercheuse, ancienne assistante sociale

Les promos d’étudiantes sont de 60 à 80.

Travailler avec une licence en service social

Ici trouver un travail avec une simple licence est très difficile, même pour les assistants de service social, qui bénéficient d’un ordre professionnel qui garantit, avec l’obtention de ce titre sur examen, un emploi dans la fonction publique régionale.

De fait, certains étudiants peuvent poursuivre ensuite un Master en Développement Local ou en Gestion et Projet. Il existe aussi des Masters en éducation ou des Masters dans le milieu spécialisé type handicap, addiction, etc.

Les professeurs nous ont permis d'avoir un temps d'échange seul à seul avec 3 étudiantes de troisième année. Ces étudiantes nous ont indiqué que le temps de stage était très important et qu'elles appréciaient beaucoup les temps de laboratoires (TD) plus professionnalisants.

C'est donc un autre visage de l'universitarisation que nous avons découvert aujourd'hui !